Blog

 Futures publications

    Début juin 2016 :

    Deux publications aux éditions Jouvence, un plus pour l'été :

  1.     La version "livre de poche", édition revue et augmentée de "Ne marche pas si tu peux danser"
  2.     Petit cahier d'exercices d'écoute profonde de soi

 

Préface de Pierre Rabhi

 

C'est un honneur et une joie infinie pour moi de compter Pierre Rabhi parmi mes amis. Je vous partage sa préface avec émotion et reconnaissance.

 

xxx

Lire la suite 9 commentaires

Préface de Lara Fabian

 

Et voici les lignes que Lara Fabian m'a fait le privilège d'écrire au sujet de mon roman, Ne marche pas si tu peux danser, alors qu'elle est en tournée mondiale en ce moment. On reconnait là son immense coeur !

 

xxx

Lire la suite 3 commentaires

Préface d'Isabelle Padovani

J'ai une joie immense de vous communiquer ici le texte de ma chère amie Isabelle Padovani à propos de mon roman, Ne marche pas si tu peux danser. Je ressens une profonde gratitude pour tout ce qu'Isabelle nous donne et qui embellit notre planète.

 

xxx

Lire la suite 4 commentaires

Rallumer des flammes d'espoir

J'ai vécu un dimanche spécial et je suis heureuse de vous le raconter. C'est long mais ça me met le coeur en joie d'offrir ce témoignage.

 

Hier j’ai entamé avec des collègues et amies une transmission de la CNV (Communication Non Violente) dans un centre pour femmes réfugiées.

 

Le thème du jour était « la gratitude ».

 

Lire la suite 2 commentaires

Conseils de bon sens pour les temps difficiles


(Texte écrit en février 2014, lors d’une immobilisation de 40 jours dans un corset, suite à une fracture à la colonne vertébrale)
 La douleur de ma fracture au corps d’une vertèbre lombaire me lancine en d’innombrables moments du jour et de la nuit. Cette épreuve s'ajoutant à une autre qui m'attriste depuis trop d'années, j’ai perdu l’accès à ma sagesse profonde.
Passant de l’impuissance à la frénésie, je tourne en rond, surtout dans la cage de ma tête.

Lire la suite 5 commentaires

Pose-toi les bonnes questions

Pour moi, une question est bonne quand elle me surprend et me plonge dans les méandres de ce que ma conscience refuse d’appréhender. Les vraiment bonnes questions m’interpellent sur ce qui en moi refuse de s’observer ou de se livrer. Elles me déstabilisent, mais je les aime parce que je les sais avides de dérouiller mes raideurs ! Parfois, elles me bousculent, me taraudent, espérant briser l’obsolète en moi. Elles ont des vues sur ma personne, ou plutôt sur ma « persona » : faire du remue-ménage, pour initier dans ma vie un autre ordre, une autre version de moi que celle que je connais déjà. Ainsi se dévouent-elles au renouveau de ce qu’elles considèrent éculé !

Lire la suite 0 commentaires

La Communication NonViolente®                selon le processus de Marshall Rosenberg

Nos relations, à la fois précieuses et souvent délicates à mener à bien, ne valent-elles pas la peine de nous lancer dans l’apprentissage de nouvelles façons de les aborder et de les nourrir ?

Existerait-il une manière d’être pacifique sans être éteint, vivant et vrai sans être volcanique, naturel sans être impulsif ? Pourrions-nous, dans nos échanges, écouter l’autre sans nous négliger nous-même et nous affirmer sans écraser autrui ? Entre ravaler nos mots ou nous emballer, y aurait-il une troisième voie ?

Lire la suite 0 commentaires

Communication NonViolente® avec des enfants dits "difficiles" 

Ce texte a été inspiré par des questions que m’ont posées des professeurs lors d’une formation en CNV. Il est dédié aux personnes qui, dans l’éducation, dans l’enseignement ou dans l’enseignement spécial ont à s’occuper d’enfants considérés comme « difficiles ». Mais, par extension, ces réflexions s’adressent à quiconque a du mal à gérer certaines relations.

Lire la suite 0 commentaires

Mes réflexions au sujet de ce vendredi 13 novembre 2015 et comment j’ai envie d’être et d’agir

Je tiens à exprimer ici ma profonde tristesse et mon immense compassion devant ce que vivent tous ceux qui sont ou furent partie prenante directe de ce drame : les victimes et leurs familles, le peuple français, les kamikazes et leurs parents (si j’inclus ces derniers, c’est parce que je suis convaincue par cette phrase de Patrick Viveret : Quand un groupe d’êtres humains n’a plus d’espoir, la société toute entière est en péril).

Lire la suite 2 commentaires