Ne marche pas si tu peux danser


Un roman pour grandir en humanité

Brillante collaboratrice d’un créateur de mode, engagée depuis peu dans une action humanitaire, Sophia, 32 ans, fonceuse et dynamique, semble réussir tout ce qu’elle entreprend…

 

Mais le décor a son revers : des tensions dans sa vie amoureuse et un ras-le-bol professionnel plongent la jeune femme dans un profond tumulte intérieur.

 

Dépassée par son tempérament volcanique, gagnée par l’incertitude et le doute, elle décide de remettre sa vie en question. Au sein de ce chaos intime, Mattéo, le vieux propriétaire de son immeuble, devient pour elle un point de repère, un réconfort, sorte de guide de sagesse. Leurs dialogues aident Sophia à se comprendre et à aborder différemment l’imbroglio de ses relations sentimentales…

 

Entre Venise et l’Amazonie, entre déboires amoureux et quête d’un père, les tribulations de l’héroïne, avide de mieux comprendre et de danser sa vie, nous happent dans leurs imprévisibles rebondissements.

 

Dans ce roman plein de surprise et d’allant, Anne van Stappen nous invite à nous poser une question essentielle : comment rencontrer l’autre avec bienveillance en le respectant tout en se respectant !

 

Acheter ce livre sur Amazon

Lien vers le site de l'éditeur

Éditions Jouvence, 2009
Éditions Jouvence, 2009

         Edition Jouvence, 2016



Paroles de lecteurs

J’ai aimé ce roman chaleureux et conscient. Parce que c’est une aventure qui nous rapproche de ce que nous voudrions être avec nous-même et avec ceux qui nous entourent. Cette histoire, qui me rappelle L’alchimiste, est à mettre dans toutes les mains, et surtout dans tous les coeurs. Dr David Servan-Schreiber

 

La profondeur et l’humour se tissent entre les lignes de ce roman qui respire le souffle d’une pensée venue du coeur et de l’âme. Le tout est un régal ! Madeleine Chapsal, écrivain

Commentaires : 0

Profond et léger, ce récit palpitant conte l'histoire d'un double voyage : voyage dans différents coins et ambiances du monde, voyage dans la connaissance de soi. L'héroïne et ceux qui l'entourent ont en commun une quête, celle de pressentir l'importance d'un savoir être en relation et de s'approcher de « qui ils sont ». Ainsi, Sophia, 32 ans, fonceuse et avide de comprendre les relations humaines, va remettre sa vie en question grâce aux paroles de sagesse d'un vieux psy. Elle cherche l'amour filial et romantique. Après un périple révélateur, c'est elle-même que l'héroïne finira par rencontrer. Anne Bourrit

 

À la lecture de votre livre, je me suis surprise, moi aussi, à rêver, rêver que vivre différemment est possible, et que pour ça, pas la peine d'attendre demain, ou le prochain voyage, ou le prochain stage de communication ou de guérison de quelque chose. Que c'est maintenant et ici, dans mon quotidien, que j'ai à trouver une autre qualité de relation à moi-même d'abord et à l'autre ensuite. Ce récit est comme une preuve que nous sommes tous reliés et que c'est ensemble que les choses peuvent évoluer pour vivre mieux, plus en conscience et en responsabilité. M-N. B, Paris

 

Je me suis régalée ! C’est palpitant, drôle et profond à la fois !

Bénédicte Lapeyre, Professeur au collège de Bruges et auteure de livres dont : « François, Peter, Maria, Hendrik et les autres...» chez Albin Michel

 

Tout le monde devrait parler comme ça ! Je vais le renseigner à mes patientes…

Docteur Bérengère Arnal Schnebelen, gynécologue et auteur.

 

Je me suis laissé porter par le livre, par l’histoire, par les personnages… Je suis attendri par le ton que tu as trouvé pour mener à bien le pari que tu t’es lancé : faire passer un message « théorique » à travers un parcours romanesque. Je découvre un vrai roman. Des personnages de chair et de sang. Je découvre un livre attachant, un roman dans la veine des romans philosophiques (Voltaire), et dans celle du « Roman de Sophie ». C’est un vrai roman, qui m’a touché par les scènes qu’il donne à voir et qui réussissent ce que le roman a de plus ardu : dire sans dire ! Il y a des enchaînements parfaitement romanesques… de très habiles développements sur les relations entre les personnages, qui se nouent petit à petit, sans hâte, au rythme plausible de la vie… La fin est très émouvante, très généreuse et distancée par cette conclusion sous forme de dialogue philosophique entre Mattéo et James. Bravo Anne. Vraiment, je suis ému, touché, impressionné et admiratif. Jean Jauniaux, auteur de : « Les maraudeurs de l’espoir », « Les mots de Maud », éd. Luce Wilquin.

 

Je voulais partager avec vous le plaisir que j'ai eu à vous lire. Votre plume fait écho à mon âme et me touche au plus profond de mon coeur, il me semble que vous parlez de moi... Les messages sont subtils, emplis d'une sagesse évidente mais parfois dure à intégrer... J'aime votre vision du monde et j'adhère pleinement à la philosophie de la CNV... Merci ! Stéphanie Zeitoun, journaliste et écrivain

 

Tu t’es dit : je me « livre » ! Et ton livre, en moi, se réveille puisque je m’y embarque et que j’y sens déjà, l’épreuve de l’exigence et sa preuve–connivence puis, le pas de l’amour dans les pattes de l’humour… C’est parti si c’est « oui ». Merci à toi, Anne, d’être si vivante. Marie Cavery, auteure de « Si je ne reviens pas » éd. Luc Pire

.

Bonjour Anne, Il a fait froid, pluvieux et venteux à Paris tout le week-end. Heureusement, entre deux averses et autres tâches, j'ai pris le temps de lire votre livre qui m'a mis sous le charme. Bravo ! Ce roman donne fort envie de vous connaître. S M, journaliste, revue Psychologie.

 

J'ai tout de suite été happée par l'histoire et les personnages. J'entendais un écrivain récemment dire que le succès d'un livre était dû à trois choses: l'histoire, l'histoire et l'histoire. Vous en avez concocté toute une, j'ai très hâte de lire la fin pour savoir le résultat de l'ADN. J'adore votre bouquin. Il est très bien écrit, captivant et pour moi un bon livre me permet de m'évader (donc je sors de mon quotidien). En plus s'il fait réfléchir et m'inspire, alors là c'est je jackpot! Je me sens vraiment interpellée par des dialogues comme: "J'en suis arrivée à le quitter pour ne pas me quitter moi-même." Exit Sébastien le chacal - quel baume! Et aussi, le fait que Sophia se sente de moins en moins dupe dans le monde d'illusions qu'est la mode, nourrit mon sentiment d'appartenance. Je me sens à la fois apaisée et excitée par la lecture de votre roman. J'adore et je suis certaine que je ne serai pas la seule. Quel bonheur que de lire des personnages parler et réfléchir en communiquant humainement ! C'est un bouquin rafraîchissant et stimulant. L M, dessinatrice de mode, Montréal

 

J'ai dégusté votre livre lentement cette semaine, il m'a portée, guidée ; maintenant je ressens un vide. Je vais aller acheter les livres que vous conseillez. B.D, France

 

Je vous remercie de tout coeur de m'avoir permis de découvrir le livre que vous avez écrit. Je l'ai lu avec beaucoup de plaisir car il est facile à lire, bien structuré, très actuel et passionnant. C’est un beau projet ! C'est toute une aventure d'amener autant de personnages en scène et de les faire vivre aux lecteurs avec leurs qualités et leurs défauts. Vous y parvenez très bien. Avec toutes mes félicitations pour votre imagination fertile et bien documentée. I G, grand-mère, 85 ans, Belgique

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce roman pétillant de vie. Il montre toute la beauté que nous avons chacun au fond de nous qui ne demande qu’à s’exprimer avec les mots justes ! F. De N, Genval

 

Super, c'est bien enlevé, passionnant à lire au niveau des personnages et des intrigues.

La communication est bien expliquée aussi, ce qui ne gâche rien ! J G, psychothérapeute, Belgique

 

Pendant un voyage en train, je comptais travailler, mais la batterie de mon ordi étant à plat, j’ai plongé dans votre livre que j'ai dévoré d'une traite. J'étais complètement absorbée, je n'étais plus là dans le train, j'étais complètement avec le livre. J'ai aimé le ton, le style, je me sentais comme dans la vie, un langage naturel et dynamique, sans faire trop langage parlé, juste le bon équilibre pour moi. J'ai aimé l'histoire, avec la quête personnelle de chaque personnage. C S, professeur, France

 

J'ai pris un réel plaisir à lire votre roman pendant mes vacances, qui furent ensoleillées et délicatement saupoudrées du parfum de votre livre... J'ai trouvé génial la manière d'introduire le "parler" Communication NonViolente dans les dialogues entre les personnages... une vraie invitation au changement social "à la portée de tous"... Et puis, j'ai retrouvé quelques morceaux de mon histoire un peu partout au cours du roman... F B, Luxembourg

 

Lire votre roman m'a fait du bien, car je ne suis plus toute seule avec mes problèmes de communication. Je me sens comprise quand l’héroïne parle de ses difficultés, car j'ai les mêmes !  Je découvre chaque jour un peu de votre roman que je lis le soir avec une joie teintée d'impatience. Le cheminement psychologique, affectif, et professionnel de Sophia me paraît servir habilement de toile de fond à la présentation de la communication interpersonnelle, ce qui se lit avec une double curiosité. Celle du devenir de Sophia, et celle des bénéfices de la méthode en question pour aborder les relations humaines avec "douceur". Je ne suis qu'à la page 121, mais je voulais juste vous communiquer ces quelques réflexions alors que je découvre la vie de Sophia, avec en parallèle celle de son entourage et leurs enseignements. Je devine qu'elle va remettre en question un certain nombre de valeurs, en se posant finalement LA question : "qu'est-ce qui est essentiel dans nos vies et nos relations avec l'Autre ?". Vivement demain, pour lire la suite ! P R, infirmière

 

Votre livre m’aide à « nous » ! W S, réalisatrice de télévision

 

Votre livre fait beaucoup de bien. Vous nous donnez des clefs et, en même temps, on n'a pas l'impression d'être "enseigné", car on s'amuse et on est pris par l’aventure des personnages ! L’histoire est passionnante et on y apprend plein de choses ! Marie-Rose S, antiquaire, Namur

 

J’ai été pris par l’histoire, et je me suis retrouvé dans un homme du récit… Ca doit être dur pour ma femme par moment ! J-M S, informaticien, Beez

 

Je viens de finir ton livre que j'ai beaucoup apprécié et compte le relire pour mieux m'en imprégner. Même la Fondation dont mon mari fait partie a employé le thème de l'agressivité de ton livre pour partager ! Tous l'ont beaucoup apprécié et je viens de voir ce matin dans la Libre qu’il est en 4e place dans 2 librairies. S T Louvain la Neuve

 

Je me suis mise sous la couette et je n’ai pas quitté le livre avant la fin, tard dans la nuit !

Sr M-J S, religieuse, formatrice certifiée en CNV, Belgique

 

Tous les jours, je relis un peu de votre livre et ça m'aide, car je suis seule et c'est dur de communiquer avec 2 garçons de 19 et 21 ans. H R H, veuve

 

Ce livre m’a redonné confiance en moi et dans l’espoir de relations vraies.

Stephan van Bellinghen, réalisateur de TV, Bruxelles

 

Bravo pour la richesse du message offert et l'art de l'écrire avec autant de talent. P le C, Bruxelles

 

J'ai fait avec mon ami, par SMS, ce que l’héroïne fait avec son amoureux, et 20 minutes plus tard il me téléphonait, alors qu'il ne m'appelle jamais et que c'était « le problème » entre nous : garder la connexion pendant la semaine où on ne se voit pas. D v D, secrétaire, Enghien

 

Ce livre me permet de revoir mes « classiques » en Communication. C’est utile ! L’introduction que j’ai suivie est déjà loin ! Une mère de famille

 

À quand le tome deux ? M R, architecte, Mons

 

Merci Anne pour votre livre subliminal. Avec un style direct, plein d'humour, mais sur des thèmes parfois graves, vous transmettez subtilement les bases de la communication ainsi qu'une philosophie de vie, la vôtre, basée sur la confiance, la compréhension d'autrui et un inaltérable enthousiasme ! Quand on lit votre livre, on se sent bien et on devient meilleur ! P K, Sospel, France

 

Simplement pour vous dire que j'ai eu le plaisir et le bonheur de lire votre roman. Je l'ai apprécié et je compte m'y appliquer de mon mieux dans mes relations à l'hôtellerie d'Orval. Frère O, abbaye d’Orval

 

J'ai adoré votre livre. J'ai aimé le langage vivant et coloré et l'intrigue qui m'a tenu en haleine du début jusqu'à la fin. J'ai bien apprécié votre manière de présenter la communication à travers le personnage de Sophie. G P, Montréal

 

Je voulais t'écrire, te remercier d'avoir écrit ce livre, ce joyaux de livre, que j'ai lu avec un bonheur extraordinaire, j'en apprécié le rythme, la douceur qu'il m'a apporté, nourrissant mon besoin d'inspiration... J'ai hâte de lire ton prochain ! M B, Belgique

 

Bonjour, ce petit mail pour vous dire que j'ai terminé votre roman et que je l'ai trouvé vraiment génial ! Une bouffée d'air frais ! Merci ! Catherine D, Belgique

 

Pourriez-vous m’envoyer des listes de sentiments et de besoins ? Je veux apprendre à parler comme ça avec mes enfants. S de V, Belgique

 

La lecture du livre "Ne marche pas si tu peux danser" est très vite devenu un moment privilégié où je pouvais me ressourcer. Certaines phrases que j'ai transcrites à la première page de mon agenda m'apportent un peu de courage dans les moments difficiles. Une kinésithérapeute, France

 

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu votre livre et que je le recommande à mon entourage. En effet, certains passages m'ont touchée et me permettent de progresser dans mon travail intérieur ainsi que dans mon couple et dans l'entourage professionnel… pas toujours tendre. Félicitations, et que cette petite graine devienne un grand arbre avec des milliers de rameaux et de multiples fruits du coeur.

V M, infirmière en soins palliatifs

 

J'ai terminé votre bouquin hier soir et il s'est passé ensuite quelque chose de très chouette : je me suis dirigée vers le piano et j'ai improvisé quelque chose. Et là, j'ai fait des choses très inhabituelles pour moi, je me sentais inspirée par des harmonies nouvelles et je sentais une grande liberté dans mes doigts et ma tête. Quand j'ai terminé, j'ai demandé à mon mari s'il avait entendu mon impro, il m'a dit "Ah ? C'était une impro de toi ? C'est bizarre : c'était à la fois très new age et magnifique !" Je n'étais pas emballée par le qualificatif new age, mais contente qu'il ait entendu quelque chose de neuf, comme une porte qui s'ouvrait vers autre chose, et qu'il ait trouvé ça beau. Voilà ce que c'est que d'écrire un livre : des petites graines qu'on sème et qu'on ne soupçonne pas... M-E R, musicienne, Belgique

 

J'ai lu votre livre avec beaucoup de plaisir. Je le trouve très bien "ficelé". Je me suis très vite attachée aux personnages, et laissée prendre par le suspens. J'ai trouvé le rythme "prenant", l'histoire distrayante, intrigante (dans le sens : qui donne envie de savoir la suite) et cohérente tout à la fois. Cela me semblait difficile de conjuguer plusieurs paramètres en même temps, c'est-à-dire : une histoire qui tient la route, du suspens, du rythme agréable à lire et des "enseignements" qui éveillent les consciences, donc bravo d'y être arrivée. A-C R, Bruxelles

 

Quel dommage... je viens d'achever la lecture de votre excellente prose et je tiens à vous dire que j'ai eu toutes les peines à m'en arracher - le soir je n'arrivais pas à me coucher - et le jour je n'osais pas le prendre car je n'aurais rien fait d'autre !!! J'ai beaucoup aimé. Cela m'a vraiment intéressée et je comprends beaucoup plus sur la communication, en me réjouissant de tout le bien qui en ressort.

C D, Bruxelles

 

J’ai apprécié l’écriture vive, fraîche et enjouée qui sème des messages de bon sens. Ce livre m’a laissée le coeur joyeux avec des personnages très contemporains qui se débattent avec sincérité sur le chemin de leur vérité. Sophia m’a fait sourire et pleurer quand elle dit à Julien que son job n’a plus de sens car ce jour là je donnais ma démission à mon patron avec des raisons identiques et pour moi aussi la réponse que j’obtins fut inespérée. Et ce James avec son caractère de chien qui a du chien !!! Quel bonheur ces répliques « chacal » ou bienveillantes. Sa position illustre bien le décalage de ce que l’on peut observer en fonction de là ou on se trouve. Je suis touchée par l’idée du chien que je trouve très originale. La quête de Sophia a fait écho en moi, j’ai été sensible aux rebondissements qui on rendu ma lecture excitante. J’ai aimé les synchronicités dans sa vie et ses rencontres avec Maxime, qui m’ont reconnectée à une spiritualité bien vivante qui me rend joyeuse parce qu’elle me permet d’être attentive aux petits détails qui rendent ma vie magique. Je ressors de cette lecture enthousiaste de vivre ma vie et d’avoir l’impression d’être si proche de l’auteur du livre que je viens de lire. Merci pour ce livre.

I G L, France

 

Je viens de lire votre livre et j'ai été scotchée par le suspens, ravie par le style à la fois fluide et clair, mais aussi précis et coloré permettant à l'imaginaire de "voir le film". J'ai été nourrie par les petites phrases de sagesse semées au fil des pages, j'ai pleuré sur d'autres me renvoyant a mes propres blessures, je me suis sentie "rechargée ", en confiance en la vie, en espoir de voir éclore une meilleure harmonie interhumaine... Je suis heureuse de l'avoir lu, j'ai passé un agréable moment. Merci !

E L, Bretagne

 

J’ai lu votre livre avec beaucoup de plaisir. J'y découvrais toute votre vivacité, votre énergie, votre intégrité et votre authenticité. En tant qu'adoptée, vous devez bien imaginer que j'ai été particulièrement touchée par cette quête du père et par cette rencontre de votre fougueuse héroïne avec une partie de ses racines... Le plus beau dans le livre, c'est de sentir la grandeur d'âme de chacun, cet espace d'accueil... J'ai été très touchée aussi de la relation entre Sophia et sa mère… Le plus doux, en vous lisant, a été, pour moi, de vous sentir là, tout près, à me raconter une si belle histoire. Une histoire de vie et de croissance. J'avais l'impression d'entendre votre voix, de sentir vos doutes et votre douceur ... La densité de votre présence aussi et toute votre vitalité. Merci pour ce très beau moment. Mes félicitations! Merci encore pour cette magnifique lecture et ce moment de pur délice. N L, Montréal

 

NOTES DE LECTURE, de Jean Jauniaux.

Quel beau titre ! Si bien choisi ! Il possède la poésie de la musique et l’énergie de la danse, l’obstination de la marche et la recherche du dépassement. Il dit que le chemin est plus important que l’escale ou l’aboutissement. Il dit que les questions sont plus cruciales que les réponses. Pourquoi marcher en effet ! Dansons… AvS enveloppe son lecteur dans un réseau complexe d’émotions et l’emmène, coeur battant, à la suite de ses personnages. Sophia, héroïne du livre, est un personnage lumineux, vivant, vibrant… autour de qui vont graviter les êtres qu’elle croise, qu’elle recherche, qu’elle veut, qu’elle désire… Il y a en elle une soif de tisser des liens, de lancer des passerelles entre les êtres, entre les coeurs, entre les âmes. Et c’est cela aussi ce roman de AvS, dessiner par l’écriture romanesque les infinies potentialités de la Communication Non Violente que l’auteure pratique, enseigne, exerce… je dirais plutôt qu’elle en irradie la lumière, comme ce phare que nous évoquions plus haut. « Dansez mes personnages ! » semble dire à chaque seconde AvS qui, habilement, crée des situations de conflits, de frictions et en démêle l’écheveau étriqué pour en dérouler, comme un voile de soie volant au vent de l’été, la vraie légèreté… celle qui survient lorsque les fardeaux stériles de la hargne, de la rancoeur, du reproche, de la violence ont fait place à l’écoute, à la tolérance, à l’échange… C’est à ce voyage que nous emmène le livre de AvS. Les personnages nous parlent au secret de nos coeurs. Comme Mattéo, un homme marqué par la tragédie de la perte de sa femme et de son enfant, tués par un chauffard ivre… De sa colère, il a fait une énergie… « - Un jour, j’ai décidé d’arrêter d’incriminer les gens et les circonstances pour mes problèmes et j’ai inversé l’orientation de mon énergie. J’ai choisi de l’utiliser pour moi, plutôt que contre l’autre. Vous savez, la colère « contre » a peu de pouvoir et consomme beaucoup d’énergie ! » Et il est la démonstration de cette philosophie qu’il formule calmement. Il a « … tenté d’accueillir (son) désespoir, parce que, de toute façon, je ne pouvais rien changer au cours des événements. »… (p13) Adorable personnage que ce James, un labrador philosophe… qui soliloque dans le silence de son regard tendre sur la vanité des choses… Il y a aussi des scènes d’anthologie, pleines de distance et d’humour comme cette séquence où la jeune et belle Sophia se désespère des 400 grammes de surpoids qu’elle constate sur sa balance… C’est le chien qui intervient dans le silence canin… « James est tétanisé. Il a compris qu'il vaut mieux, dans de si fatidiques moments féminins, ne pas tenter le moindre rapprochement. « Tenir la distance… mais garder la présence ! » Il se retient de lécher la main de Sophia qui pend au bord du canapé et reste immobile, un peu comme un trophée de chasse africain transformé en tapis de sol. Dans ces phases immuablement répétitives, seul le temps est ouvrier d'art. Lâcher prise et se faire oublier. Point final. Tous deux restent là, étendus. Lui, dans l'attente d'un hypothétique regain d'optimisme chez Sophia, elle, abattue par le diagnostic pondéral ». Il y a là un humour britannique qui convient particulièrement… J’apprécie beaucoup la lecture à deux niveaux, les différences de rythme.

 

D’un côté, je suis emportée par le dynamisme du style, le palpitant de l’histoire, le rythme plus rapide de l’action dans le monde, la diversité des lieux, des paysages, des cultures. D’un autre côté, j’ai envie de m’attarder sur la profondeur et la richesse des messages qui invitent à la recherche intérieure, de goûter le rythme lent du niveau de l’être. Cela donne envie de relire le livre pour vraiment prendre le temps de goûter la finesse de ce deuxième niveauA B, professeur, Belgique

 

Combien j'ai aimé votre livre. Je l'ai lu d'une seule traite. Comment faites-vous pour développer autant de talents dans de si nombreux domaines ? Avez-vous un secret ou bien c'est l'Amour ?

Geneviève Wilson, formatrice certifiée en CNV, France

 

J’ai acheté votre livre car quelqu’un m’en a parlé en termes très élogieux et comme j’ai besoin d’apprendre la pratique de la communication dans mon quotidien, j’ai pensé qu’il pouvait m’aider. J’ai commencé ma lecture avec une certaine réticence car je n’aime pas beaucoup les romans et j’ai eu peur de me trouver dans un roman à l’eau de roses, plein de bons sentiments. Mais j’ai été très heureusement surprise parce que le roman en tant que tel est très bien construit, le style est agréable. Bref, je l’ai lu avec beaucoup de plaisir. Mais le plus important est qu’à chaque page, dans chaque situation, dans les dialogues, il y a quelque chose à “picorer” et cela nourrit mon besoin d’apprendre dans la vie quotidienne. Un très grand merci et n’hésitez pas à récidiver. H L, France

 

J’ai bien aimé votre livre! L’atmosphère, la fraîcheur de l'héroïne, et l'intrigue propice à tenir en haleine un esprit romanesque comme le mien ! Je ne manquerai pas d'en parler autour de moi !

Docteur Véronique Hennuy, Belgique

 

Tout d'abord, une histoire étonnante. Au moment où j'ai eu votre livre dans les mains, j'ai mis le livre que je lisais de côté, et j’ai lu le vôtre; puis, hier, j'ai repris l'autre livre que j'ai terminé. Savez-vous de quel livre il s'agit ? L'Alchimiste de Coelho !!! Étonnant, non ? Bien que j'aie beaucoup aimé l'Alchimiste aussi, je pense que le vôtre est plus accessible au grand public car les personnages sont plus proches de notre réalité. Christian Junod, Suisse

 

J'ai lu votre roman dans le train en revenant de Paris et j'ai beaucoup aimé la légèreté, le suspens et les dialogues qui s'ouvrent sur le coeur… C'est drôlement agréable de voir les héros du livre exprimer leurs sentiments et besoins et c'est cela qui m'a donné une sensation de légèreté. Je vais le relire car j'ai envie de reprendre ce qui est plus spécifiquement de l’ordre de la communication. J'ai aimé la fluidité des dialogues. A G, formatrice en médiation, France

 

J'ai lu ce roman avec énormément de plaisir, je l'ai trouvé à la fois palpitant, émouvant et profond. Il distille à justes doses des messages invitant le lecteur à réfléchir et à s'ouvrir à une sagesse profonde mais très accessible sur la manière de vivre sa vie et ses relations. Par son intrigue passionnante et ses personnages attachants, il est également susceptible de toucher des lecteurs qui ne liraient pas volontiers des livres sur la communication ou le développement personnel.

C S, professeur, Namur

 

Bonsoir Anne, Je viens de terminer ton livre et je tiens absolument à te dire combien je suis épatée. J'ai eu beaucoup de plaisir et d'intérêt à lire l'histoire mais également à "apprendre" tout ce que tu envoies comme "enseignement", comme ligne de vie, comme "éducation". Bravo, bravo et encore bravo... Je passerai le livre à mes filles. J'ai énormément apprécié l'histoire dans laquelle je me retrouve, une fois dans le personnage de la fille, une fois dans celui de la mère aussi...J'ai adoré aussi les descriptions de lieux que j'ai reconnus... J'ai aussi eu un labrador dans le passé... Je pense bien qu'il pensait souvent comme James. Quel talent tu as. Merci pour ce "cadeau". F .W, Belgique

 

Bonjour, je voudrais vous remercier d'avoir écrit "Ne marche pas si tu peux danser". Non seulement il est très agréable à lire, mais en plus il m'a touché par sa justesse. Il tombe à pic dans ma vie car j'ai le projet de devenir coach de vie depuis déjà un moment, et j'ai enfin commencé les démarches pour réaliser ce rêve, pour me réaliser moi-même. M.B, Belgique

 

Je suis depuis longtemps un convaincu de la CNV et j’ai pris un plaisir fou, « le plein d’émotions », à la lecture de votre livre. L’écriture en elle-même, la longueur des chapitres, l’histoire, la mise en scène de la CNV, etc… tout me plut. « Quoique », oserais-je dire, je me suis trouvé deux fois en difficulté : La première concerne l’usage de l’empathie {...}. L’objectif est-il vraiment d’aller à la rencontre de l’autre dans ses besoins ? Ne participe-t-elle pas à un procédé de manipulation, si léger soit-il ? {…}. La seconde s’est produite en tournant la page 291 {…}. Je me suis retrouvé sans avertissement hors du roman {…}. Je ne suis pas déçu de ma lecture, j’aurais cependant préféré que ce soit un roman « jusqu’au bout ».

 

J’ai pris un plaisir fou, « le plein d’émotions », à la lecture de votre livre. C.G, Belgique

 

Chère Anne, Avec un titre pareil, le livre ne pouvait être qu'une réussite... Il l'est assurément ! Merci pour ce merveilleux moment d'évasion, que j'ai déjà vécu à deux reprises puisque je l'ai lu deux fois... Une première, un peu en diagonale, je l'avoue, impatiente que j'étais en permanence de découvrir la suite, et une seconde, plus approfondie celle-là... Et je pense qu'il y en aura d'autres... Belle route à vous. E.R, Belgique

 

Je me permets de vous écrire suite à la lecture de votre livre qui m'a beaucoup plu. Je confirme les critiques lues. Merci pour ce bon moment. J'habite Waterloo, votre coin, et suis enseignante à Braine L'alleud. Le contenu de votre livre m'intéresse et en plus, la communication non violente est abordée dans mon cours de psycho. Mes élèves ont 16, 17 ans. J'aimerais leur faire lire votre livre et j'aimerais vous en commander une vingtaine. Je n'ai pas la patience d'attendre qu'il paraisse en édition de poche !

A.G, Braine L'Alleud

 

J'ai lu votre livre, l'ai beaucoup aimé et déjà prêté à une amie. A.G, Belgique

 

J'ai beaucoup apprécié votre livre et compte relire pour mieux m'en imprégner. Même la Fondation dont mon mari fait partie a employé le thème de l'agressivité exposé dans votre livre pour échanger à ce propos ! Tous l'ont beaucoup apprécié et je viens de voir ce matin dans la Libre Belgique que vous êtes placée 4e dans 2 librairies. Bonne chance pour la suite. S.L, LLN, Belgique

 

Bonjour Anne, en rentrant chez moi, j'ai tout de suite commencé à lire votre livre "Ne marche pas si

tu peux danser". Les premières pages m'ont déjà apporté un calme et une sérénité que j'avais perdus

ces derniers temps. L'exemple de la rencontre entre Sophia et le policier, et le résultat obtenu grâce à

l'empathie et la bienveillance, m'a réellement permis de fermer la porte de mes révoltes et colères mais je reconnais que c'est un exercice à appliquer quotidiennement. Je ne manquerai pas de faire la publicité de votre livre autour de moi car franchement sa lecture est vraiment un moment de bonheur. MT.M, Belgique

 

Bonsoir, je me suis formée cette année à la CNV en Finistère et une des compagnes du groupe m'a prêté votre livre. Je l'ai dévoré en le savourant et en prenant une foultitude de notes... Je me suis nourrie à une source qui me relie à la mienne profondément... Merci... V.A, France.